al-nik-77HrB1xRZVc-unsplash_edited_edited.png

Foire aux questions

Les réponses à toutes tes questions sur l'hypnose

Je suis septique et j’ai du mal à lâcher prise, est-ce que cela peut quand même marcher ?

Est-ce dangereux ? Puis-je resté.e bloqué.e en état d’hypnose ?

 

L’hypnose étant un phénomène naturel, elle fonctionne sur toutes les personnes, car chacun.e d’entre nous a une partie consciente, et une partie consciente. Une personne très rationnelle et très dans le controle, cherchera peut-être à tout rationnaliser, depuis le mental mais les messages induits durant la séance seront eux entendus et traités par la partie subconsciente. Il arrive parfois qu’un.e consultant.e soit en résistance, et dans ce cas, il est intéressant de venir d’interroger directement la résistance (le consultant se sent-il.elle en confiance avec le.a thérapeute ? La personne est-elle obligée de venir en thérapie par une tierce personne ? Des explications claires ont-elles étaient données sur le déroulement de la séance ? Le symptôme a-il une raison d’être ? (souvent le cas dans un schéma d’addiction qui vient souvent gagner un manque d’estime/confiance en soi). Mais ces résistances ne signifient pas que le travail n’a pas lieu !

 

Encore une fois, l’état d’hypnose étant un état naturel, et ne comporte aucun risque pour la santé. Il correspond simplement à un état de conscience modifiée créer par une hyper concentration. De plus, il s’agit d’un état, qui par définition est quelque chose de passager, d’éphémère. En revanche, un suivi en hypnose ne remplace en rien une consultation médicale dans le cas de douleur ou de dysfonctionnement physiques. De plus dans le cas de TCA (troubles du comportement alimentaire), il est important que le.a consultant.e soit accompagné.e par un spécialiste avant ou en parallèle.

Sur quelles thématiques l'hypnose peut-elle m'aider ?

Quelle est la différence avec une psychanalyse classique ?

Les champs d’utilisation de l’hypnose est assez large, elle peut être utilisée entre autres pour :

  • Gestion du stress et des émotions (tristesse, colère, frustration, etc.)

  • Améliorer la confiance et l’estime de soi

  • Dépasser ses peurs (peur de l’échec, peur de ne pas être aimé.e, ne pas être assez, peur de la solitude, peur de prendre sa place, etc.) et vaincre ses phobies

  • Surmonter un trauma (deuil, séparation, souvenir douloureux lié à l’enfance, ou non)

  • Changer un comportement (procrastination, retard constant, grignotage, auto sabotage)

  • Mieux gérer la douleur

  • Mieux se connaitre en connaissant ses valeurs, ses envies, ses besoins, et réussir à les exprimer

  • Amélioration du sommeil

 

Combien de séances sont nécessaires ?

Comme toute les thérapies brèves, l’hypnose nécesite un nombre restreint de séances (entre 1-2 et 10 sessions par problématiques). Si au bout de 3-4 séances, le consultant ne remarque aucun déclic, aucune prise de conscience ou changement, alors il peut-être intéressant de questionner le lien avec le thérapeute, et peut-être envisagé de se tourner vers un autre professionnel.

En revanche, il est aussi important de rappeler que l’hypnose n’est pas magique, ce n’est pas le thérapeute qui fait pour/ à la place du consultant.a. Il ne s’agit pas d’un accompagnement passif : il est important que le.a consultant.e prenne sa responsabilité dans ce processus de changement, et ait un vrai désir d’évoluer.

En combien de temps vais-je voir le changement ?

Il n’y a malheureusement (ou heureusement?) pas de réponse type. Pour certaines personnes le changement est immédiat, et pour d’autres il met quelques séances à s’installer durablement. Il est intéressant de noter que le cerveau a horreur du changement, aussi parfois, certains de mes consultant.es ne sont pas conscient.es tout de suite des différents changements mis en place, et ce sont parfois leur proches qu’ils leur font remarquer qu’ils ont l’air plus calme, serein.es, apaisé.es…

Si l’hypnose est un outil thérapeutique à la fois rapide et d’une efficacité indéniable et prouvée scientifiquement, il est essentiel de rappeler que dans un processus de transformation personnelle, il n’y a pas de remède miracle et il est important de prendre notes de tous les changements même les plus infimes (une douleur toujours présente, mais moins contraignante par exemple). 

La psychanalyse se base sur la compréhension d’un problème, et cherche à répondre à la question : “Pourquoi j’ai tel comportement?”. C’est un travail relativement long où une personne cherche principalement à mieux se connaitre, et se comprendre. Dans la psychanalyse classique, le thérapeute accompagne le.a patient.e en analysant le discours de celui-ci. L’hypnose, elle est plus orientée solution et répond plutôt à la question : “Comment agir autrement?”. C’est une thérapie relativement courte où une personne cherche à atteindre un objectif précis en vue d’un changement positif et durable. Dans l’hypnose, la praticien ne prend pas parti, et laisse le.a consultant interprété ses sensations ou ressentis selon sa propre carte du monde.

 

Il n’ya pas de meilleure approche, encore une fois cela dépend de ce que l’on cherche à travers une thérapie.

L’hypnose est-elle efficace en visio ?

L’hypnose est une approche psycho-corporelle, c’est à dire qu’elle fait le lien entre le corps et le mental. Le thérapeute va pouvoir créer une séance en observant le verbal et le non verbal d’un.e consultant, et l’aider à conscientiser par la parole l’existence de certaines croyances limitantes ou peurs inconsciente. De plus, le travail par l’hypnose se fait principalement par l’écoute, il n’y a donc aucune différence en terme d’efficacité de recevoir une consultation en présentiel ou à distance, comme en témoignent mes consultants.
 

Toutefois, il est important que le consultant dispose d’une bonne connexion internet et d’une webcam, et puisse réaliser la séance dans un espace calme où il.elle ne sera pas dérangé.e.

Pourquoi se faire accompagner ?

Souvent dans les moments plus difficiles de l’existence, cela peut-être compliqué de demander de l’aide, de faire preuve de vulnérabilité et d’admettre que tout n’est finalement pas si aligné que cela. Et parfois on n’ose pas commencer une thérapie car on ne sait même pas identifier ce qui bloque.Et bien souvent l’égo adore se raconter des histoires : “Je n’ai pas besoin de ça” “Je n’aime pas parler de ma vie à un.e inconnu.e” “Je n’ai pas besoin qu’une personne extérieure me dise qui je suis”. Sauf que tout cela ce sont des réflexions conscientes, au niveau de ton mental. Et parfois le blocage est plus profond, plus loin de ce qui semble visible par nos yeux nus, et à la lumière de notre seule réflexion. Et c’est là que le pouvoir de l’inconscient agit.
 

En tant que thérapeute, je ne suis pas là pour donner les solutions à mes consultant.es, je suis là pour les accompagner à aller les chercher en eux, en les amenant à envisager une autre vision, une autre perspective d’une situation. Je suis là pour leur tendre un miroir pour qu'ils puissent voir leur reflet, tel qu'ils sont vraiment sans le prisme déformant des croyances limitantes, des peurs, des injonctions sociétales et familiales.