top of page
Rechercher

Citoyenne du monde



Citoyenne du monde. C’est se sentir chez soi partout.

Et puis, parfois c’est se sentir chez soi nul part. C’est observer le néant. Comme un espace à explorer. Ou comme un obstacle à contourner.

C’est d’être rien qu’une immense paire d’ailles. Parfois désorienté. Mais le coeur toujours guidé par un ailleurs.

Citoyenne du mondes c’est jongler avec les extrêmes. Passer du tout au rien, comme on enjambe un continent. Avec l’espoir inébranlable de finalement toucher terre. Et puis passer du rien à tout. Vivre dans un sourire. Et se découvrir dans une rencontre.

C’est faire du trampoline sur ses rêves. Et atterrir toujours plus loin, jamais dans l’espace où l’on aurait parié qu’on atterrirait.



Citoyenne du monde c’est toucher le creux des nuages. S’envoler aussi haut que les étoiles. Mais n’avoir aucun nid ou s’endormir. Seulement des nids d’emprunts. Des lits de passage. Des auberge momentanées. Des maisons d’occasion.

C’est n’avoir besoin de rien. Et tout avoir. C’est être libre. C’est avoir peur aussi. Etre terrifiée. C’est être seule. Incomprise.

C’est embrasser le jour. Laisser vivre l’inconnu. Oublier l’ordinaire. S’émerveiller encore. C’est appréhender la nuit. Repousser le futur. Laisser partir le passé. Mourir cent fois. Renaitre cent une fois. Citoyenne du monde c’est s’éprendre d’un cieu, et avoir besoin d’une ancre.

Entre ici et et là bas. Quelque part entre ici et là bas.

Je suis de celles qui ont fait de leurs corps leurs unique demeure.

Etrange carapace pour se protéger des ouragans. Je suis de celles qui ont fait de l’horizon leur prochain rendez-vous L’espace des possibles et des éternels amours. Citoyenne du monde c’est être partout à la fois. Des jambes dorées qui s’étendent sous la table de guingois d’un café coloré. Un coeur esseulé qui est resté près d’une montagne enneigé. Ici et là. En même temps. Divisée souvent. Entière toujours. Paradoxe. Contraires irréels . Citoyenne du monde c’est s’endormir en serrant l’étoile du nord dans sa main. Et se réveiller dans les bras de la voie lactée. Ici. Maintenant. Là bas. Hier, et demain. Dans cet espace hors du temps. Loin de l’emprise de la foule. Proche de l’empire des fous. Citoyenne du monde.


197 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page